Médiation familiale

Deux parents et un enfant marchent en campagne

Séances de médiation subventionnées

Me Fortier adhère au courant qui veut que le droit, tel que l’a illustré la réforme du Code de procédure civile du Québec, tend vers des modes alternatifs de résolution des conflits et elle l’encourage. C’est pourquoi elle prend énormément à cœur son accréditation à titre de médiatrice familiale.

Elle offre aux couples ayant des enfants, qu’ils soient en voie de séparation ou déjà séparés, la possibilité de régler leurs différends en bénéficiant de séances de médiation subventionnées par le gouvernement.

Médiation privée

Me Fortier pratique également la médiation privée pour les couples non admissibles aux séances subventionnées par le gouvernement ou pour ceux ayant épuisé leur nombre de séances subventionnées.

Ce processus permet une certaine introspection et vous pourrez peser les pour et les contres de votre situation. Tout au long du processus de médiation, Me Fortier vous guidera afin de préciser vos réflexions dans l’objectif d’obtenir une entente conforme aux volontés de chacun et respectant les droits des deux parties.

De cette manière, la solution appartient aux ex-conjoints puisque c’est eux qui la choisissent. S’ils décident de passer par la voie judiciaire, cette solution sera décidée par un juge qui, bien que se voulant de la meilleure intention du monde, est une personne qui ne connaît ni les parties, leurs enfants, leurs valeurs ou leur façon de vivre.

Discussion,  négociation et recherche de solutions

Ce processus axé sur la discussion, la négociation et la recherche de solutions conjointes respecte les intérêts et les besoins des deux parents, tout en gardant comme principal objectif l’intérêt de l’enfant.

Me Fortier préconise toujours, lorsque la situation le permet, la médiation. Non seulement la solution appartient-elle à ses clients, mais cette façon de faire peut leur éviter des années de litiges, de procédures judiciaires complexes et dispendieuses, d’anxiété et de nuits sans repos, de témoignages stressants devant les tribunaux, etc.

Un enfant tient la main d'un adulte